Paroisses
La quête en ligne !
Faire un Don
Faire un signalement
Faire dire une messe

En lui était la vie (Jean 1,4)

Le mois de décembre est un mois particulier. Avec le froid de l’hiver et le déficit de lumière solaire, les personnes cherchent la chaleur et la lumière grâce au temps de l’Avent pour préparer Noël. La sagesse de l’Église place l’espérance et le sens de la fécondité et de la vie au moment où la nature pourrait nous faire oublier qui nous sommes et, surtout, où nous allons. Le monde peut nous sembler sombre mais le chrétien ne peut céder ni à la tristesse ni au désespoir. L’Avent prépare des chemins, ouvre des routes et réchauffe le cœur. Un Enfant vient. Un Enfant nous est promis. Une nouvelle vie va éclore et changer le monde. 

Dans nos villes et nos villages décorés par les lumières de Noël, n’oublions pas le cœur de cette fête. Les cadeaux et la gastronomie ne doivent pas éclipser la Bonne Nouvelle de la naissance de Jésus. Dans notre monde tiraillé par des guerres, des pauvretés et des fragilités sociales, Dieu vient. Dieu plonge dans notre humanité pour que nous ne soyons pas seuls, sombres et tristes. Le Père envoie son Fils pour rallumer la flamme de l’espérance. 

Noël n’est pas la fête de la magie et de l’illusion. La tentation peut être grande de limiter les actions du mois de décembre à s’agiter pour faire des courses, à courir pour remplir nos caddies. Certes, il faut préparer la belle fête de Noël, il faut se donner les moyens de bien accueillir la famille, il faut sortir d’une vie ordinaire pour vivre des jours extraordinaires mais sans oublier que Noël est la fête de la foi et de la joie. La naissance de Jésus change notre perception du temps et de l’histoire. Un Dieu Enfant, un Dieu incarné est une vraie révolution théologique et spirituelle. « Préparez les chemins du Seigneur », prêche le prophète Isaïe. Il a raison. Préparons-nous le chemin intérieur, nous aussi, pour que Jésus vienne dans nos vies. Nos vies ont besoin de chaleur et de lumière. Noël nous invite à réparer la vie relationnelle. Là où nous sentons des violences et des tiraillements dans nos familles et dans notre société, Jésus vient pour apporter la paix. Il est le Messie, le roi pacifique. 

Je crois important, en ce temps de préparation à Noël, de ne pas oublier les jeunes. Ils doivent être la priorité de notre mission. Qu’est-ce qu’ils vivent ? Où trouvent-ils la joie ? Sont-ils heureux ? distraits ? fragiles ? Est-ce qu’ils souffrent ? Ont-ils des projets et des rêves ? Connaissons-nous leurs rêves ? Est-ce qu’ils peuvent compter sur des personnes bienveillantes pour les guider ?  

Noël nous invite à une proximité avec eux. Ne soyons pas indifférents aux jeunes. Ils sont l’avenir de la Corse. Notre société et notre Église doivent les soutenir pour qu’ils soient libres et libérés de tout lien pollué et destructeur. Si les jeunes incarnent l’avenir, soyons présents dans leur vie. Donnons-leur la possibilité de s’exprimer pour une société meilleure. Sans paternalisme, offrons-leur la possibilité de grandir dans la confiance et la liberté. Dans leurs combats ils ont besoin d’hommes et de femmes capables d’écoute et de conseil pour orienter leur vie vers le Bien. Soyons disponibles pour les accompagner.

Jésus rejoint notre société, notre Église, nos familles et notre jeunesse pour nous dire : « Vous pouvez compter sur moi. Je suis votre Dieu, je viens pour vous sauver de la peur, du mal, du désespoir. » La simplicité de Jésus nous sauve. Il ne fait pas de longs discours, il est juste avec nous. Sa présence nous rassure et nous sauve.

Viens Seigneur Jésus !

Belle préparation à Noël !

 

+ Mgr François Bustillo, évêque d’Ajaccio pour la corse