Faire dire une messe

Les plus anciens d’entre nous ont gardé l’habitude de « faire dire une messe » pour un défunt de leur famille. C’est pour eux une façon de ne pas oublier la personne décédée et de prier pour qu’elle entre dans la joie du Père. Mais quel est le fondement théologique de cette pieuse coutume ?

Au cœur de notre foi, nous nous rappelons que le Christ a donné sa vie en rançon pour la multitude (Marc 10, 44). L’offrande qu’il a faite de lui-même par amour sur la croix a racheté le monde du péché et de la mort ; cette offrande est l’unique sacrifice qui nous sauve et nous mène à la perfection de la sainteté pour toujours (Hébreux 10, 10-14). C’est donc par Jésus et à cause de sa croix que Dieu notre Père, dans l’Esprit Saint, nous donne le pardon et la vie, moyennant notre foi.

« Le pain que je donnerai, dit Jésus, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » (Jean 6, 51). Par cette parole, Jésus identifie son corps offert sur la croix et le pain de l’Eucharistie qu’il nous partage à chaque messe, se donnant lui-même au Père et à tous ceux qui voudront bien l’accueillir. Ainsi, l’offrande du Corps du Christ à la messe rend présent le sacrifice du Seigneur en croix. À chaque messe, nous offrons son sacrifice, par lui, avec lui et en lui, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».

À chaque messe, nous nous unissons au prêtre qui dit les paroles de la prière eucharistique, nous offrons le sacrifice du Christ, en remerciant le Père pour tous les dons qu’il nous fait, en le priant pour l’Église et son unité, pour le salut et la paix du monde, pour les défunts. De plus, le sacrifice du Seigneur Jésus peut être offert pour des intentions particulières, présentées à Dieu notre Père dans l’Esprit Saint : un remerciement pour une guérison ou une réconciliation ; une prière spéciale pour le bien d’un proche ou pour le salut d’un parent décédé.

Cher lecteur, vous pouvez donc demander à votre curé ou à un autre prêtre d’offrir la messe pour une intention que vous lui indiquerez : action de grâce, demande pour un vivant ou pour vous-même, prière pour un défunt. Dans ce cas, il est bon que vous assistiez à cette messe, pour offrir avec le prêtre l’Eucharistie à l’intention demandée. Le Christ lui-même, dans le don qu’il a fait de sa vie, présente alors à Dieu notre Père cette intention.

Évidemment, on « n’achète pas une messe » et vous n’avez aucune obligation pécuniaire dans ce cas. Cependant, il est d’usage de donner au prêtre un don, appelé « offrande de messe », le montant indicatif actuel étant de 18 €. Pour qu’il n’y ait pas d’injustice entre les prêtres qui ont beaucoup d’offrandes et ceux qui en ont peu, les sommes reçues sont mutualisées : ainsi, le total des offrandes de messe reçues en Corse est redistribué à part égale pour chaque prêtre de notre île. Il va sans dire que vous contribuez ainsi au traitement du clergé et à la bonne santé financière de notre diocèse : il en a bien besoin du fait de la crise du coronavirus !

Offrir une messe pour dire merci, ou pour une personne en difficulté, ou pout un défunt, dire à quelqu’un « je fais dire une messe pour toi », voilà une belle façon d’exprimer notre amour, en Église, dans une foi sans faille au Christ en son mystère pascal.