Une association pour San Francescu de Geronimo

Sa création, nous la devons à Pierre Bartoli, un passionné comme il en existe peu. Cet ancien séminariste, fondateur du club d’athlétisme de l’AJB et journaliste au mensuel Le Petit Corse, nous parle de son association dédiée à San Francescu de Geronimo, ce prêtre napolitain auteur du Dio vi salvi Regina

Pourquoi avoir créé cette association ? 

Pour faire connaître la personnalité de ce Saint, auteur-compositeur du Dio Vi Salvi Regina, grand thaumaturge dont le rayonnement fut immense, mais pratiquement méconnu, en Corse, par la population.
L’Associu se propose d’y remédier en s’organisant pour permettre au plus grand nombre d’aller à la rencontre de cet infatigable missionnaire qui a su trouver les mots et les gestes capables de ramener à « Cristo, les brebis égarées ».
Sa méthode, ses paroles sont encore aujourd’hui d’une actualité frappante et nous l’espérons, opérantes.
Avec l’Associu San Francescu de Geronimo, nous réunirons les moyens pour diffuser ses écrits, ses prêches, et les merveilles que Jésus et Marie ont accomplies à travers l’action qu’en leurs noms, il a conduit quarante années durant !

Quelques mots sur San Francescu de Geronimo ? 

« Tornate a Cristo » était le leitmotiv de San Francescu de Geronimo, né le 17 décembre 1642, à Grottaglie et mort, à Naples le 11 mai 1716.
Depuis sa plus tendre enfance, Francescu De Geronimo, était désigné par ces concitoyens comme Il Santo !
Après ses études à Tarente, il rentre à la Maison des Jésuites, à Naples. Ordonné prêtre, il brûle du désir de partir rejoindre les Missions en Inde ou au Japon ! Mais le Général de la Compagnie de Jésus lui signifia que « ses Indes seraient à Naples et les provinces alentour ». Sa mission aura consisté à oeuvrer sans répit et sans relâche dans les quartiers malfamés auprès des pauvres, des déshérités, des rejetés, des prostitués, des galériens, des femmes, des hommes et des enfants considérés comme les rebuts de la société.
À leurs côtés, avec le feu de la charité, il ramena beaucoup d’entre eux à la lumière par l’espérance jusqu’à la rencontre avec Jésus par l’intercession de Marie, Reine et Mère, cette rencontre se concrétisant aussi par la pratique des sacrements de la confession et de l’Eucharistie.

Vos projets ? 

Pour que San Francescu de Geronimo devienne familier, il est indispensable de faire qu’il puisse être identifié par l’image et la Statuaire, à partir d’un lieu qui lui soit dédié, pour assurer la pérennité de son rayonnement, un lieu autour duquel s’articuleront ensuite différentes actions, allant du cercle de prière au centre d’étude et de réflexion.
On pourra proposer des contributions, concertées avec les communautés, les paroisses, les confréries, les établissements catholiques d’enseignement… dans le but de servir l’Église de Corse, avec la profonde volonté d’oeuvrer à la fertilisation de nos actions en direction de la vocation sacerdotale ainsi qu’aux vocations en direction des communautés religieuses.
Lors de l’assemblée générale qui se déroulera fin octobre, notre projet sera exposé et débattu pour ensuite se déployer.

Propos recueillis par François Grimaldi d’Esdra