Saint Gérard de Brogne (+959)

Il commença d’abord par la carrière des armes, mais quand son père mourut, il décida de se faire bénédictin, s’initia à la vie monastique à Saint-Denis, près de Paris, et fonda une abbaye sur son domaine familial. Pendant vingt ans, à la demande du comte de Flandre, il réforma de nombreuses abbayes qui étaient sous la juridiction du duc de Lotharingie ou Lorraine. On ne sait s’il y parvint, mais du moins s’endormit-il en paix en l’abbaye de Brogne, dans la province de Namur, à quelques kilomètres au nord-est de Maredsous. C’est au XVIIème siècle que la localité de Brogne prend le nom de Saint-Gérard : ce moine doux et conciliant avait été canonisé en 1131, lors du concile de Reims.

Ne soyez ni trop riches ni trop nombreux, mes fils. Souciez-vous de la qualité plus que du nombre ! Croyez-moi, la richesse et la prospérité attirent infailliblement la convoitise des princes.

(Saint Gérard à ses frères)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).