Nanette Bianchini

Antoinette Bianchini nous a quittés le 2 décembre dernier. Elle laisse un grand vide dans nos paroisses d’Ajaccio mais aussi plus largement, dans toute l’Église de Corse où elle s’est investie bénévolement sans compter. Nous nous devions de rendre hommage à son dévouement et à son engagement sans limite au service de l’Église durant toute sa vie.

Elle s’est engagée en qualité de Directrice des pèlerinages pour le diocèse d’Ajaccio.Durant 20 ans elle a organisé et accompagné des centaines de pèlerins dans toute l’Europe et la Terre Sainte. 

Elle s’est dévouée au service des malades hospitalisés qu’elle a visités pendant 17 ans.Elle a intégré un groupe de prière « Padre Pio » qu’elle a animé dans le passé avec le père Moroni et qu’elle a redynamisé ces deux dernières années. 

Elle s’est investie en paroisse dans le fleurissement des autels pour les célébrations et la formation de bénévoles dans le respect du calendrier liturgique. Elle était présente auprès des prêtres qu’elle a soutenus en toutes circonstances dans une relation privilégiée, restant à leur écoute et répondant à leurs demandes tout au long des années.

Mais qui, mieux que des personnes l’ayant rencontrée dans l’une ou l’autre de ces missions, pourrait évoquer son charisme ?

Voici  quelques témoignages recueillis  après un pèlerinage ou à la sortie de la messe célébrée ce vendredi 4 décembre par le père Tomei  en l’église Saint-Roch.

  • Antoinette Bianchini fut une infatigable organisatrice de pèlerinages, débordante de joie chrétienne, au caractère rare et fidèle à sa foi catholique.

  • Elle avait le souci de tous ses pèlerins mais aussi de chacun d’eux par de petites attentions individuelles.

  • Bien plus qu’une accompagnatrice, elle a été un guide pour ses pèlerins avec lesquels elle partageait sa grande connaissance des Écritures bibliques et des lieux saints.

  • Elle était une directrice de pèlerinage exemplaire : sens de l’organisation, du détail et anticipation des problèmes éventuels.  Ses pèlerinages ont été pour certains l’occasion de se rapprocher de Dieu et pour d’autres d’approfondir  leur foi.

  • Elle était la dame au chapeau avec un grand cœur dont la foi a été manifeste et dominante tout au long de sa vie.

  • Elle a vécu une vie de dévotion au Christ et à l’évangélisation, et par l’enthousiasme de son engagement, elle  a su susciter des vocations à la mission en Église.

  • Elle m’a accompagné depuis mon entrée au séminaire et durant les quarante années suivantes par un soutien indéfectible devenu une amitié solide et quasi familiale.

  • Elle savait avec discrétion se mettre à l’écoute des malades qu’elle visitait, et avait un contact amical avec le personnel soignant. C’est dans cette présence confiante que notre relation d’amitié s’est créée il y a 50 ans.

  • Elle a conduit le service diocésain des pèlerinages avec une grande organisation et motivation, on se souviendra de sa dévotion mariale et de sa piété.

Nous aurions pu remplir des pages et des pages de témoignages, tous unanimes pour rendre hommage à notre sœur en Église qui restera un exemple de dévotion et nous laisse un souvenir  inaltérable.  

Antoinette Bianchini a œuvré dans le désintéressement le plus total. Bénévole dans toutes ses missions, elle n’aimait pas les éloges et les compliments, mais nous pensons qu’elle aurait apprécié la sincérité  de nos propos.

Elle sera toujours dans nos cœurs, et nous confions le repos de son âme à notre Sainte Vierge Marie.