Saint-Pierre du Cuscionu

À environ huit kilomètres de Zicavo, la chapelle Saint-Pierre, datant du XVIe siècle, est réputée pour être miraculeuse. Sa légende a été rapportée par trois frères de Zicavo, alors qu’une vendetta les opposait à une famille de Sartène. Une nuit, alors qu’ils se cachaient dans la forêt, saint Pierre leur apparut et les prévint que leurs ennemis étaient proches. Ils se cachèrent, ne furent pas trouvés et rentrèrent chez eux après quelque temps. Saint Pierre leur apparut de nouveau et leur ordonna de faire construire une chapelle en remerciement, ce qu’ils firent. Ils purent même se réconcilier avec la famille ennemie. Jusqu’au XIXe siècle, la chapelle était un lieu de pèlerinage très connu dans la région.

 

Le pèlerinage de St-Pierre sur le plateau du Cuscionu est intimement lié à la vie pastorale et à la transhumance des bergers qui s’installaient là du mois de juin au mois d’octobre. Depuis plusieurs siècles, ce jour du 1er août a constitué un temps fort de leur vie chrétienne : rassemblement pour la messe célébrée en plein air, temps de recueillement et de partage. 

Jusqu’au milieu des années 1960 le curé de la paroisse de Zicavo, venu célébrer la messe lors du pèlerinage de St-Pierre, passait la nuit à l’ermitage et visitait les bergeries le lendemain à dos de mulet. Après la messe, les bergers avaient coutume de danser et d’organiser des tournois de cavalerie. Un oratoire, dédié à saint Roch, posséderait une clé miraculeuse qui permettrait de guérir les maladies des bêtes. Les bergers, autrefois, jetaient la clé au milieu du troupeau pour soigner leurs animaux.

 La chapelle autour de laquelle se perpétue aujourd’hui cette coutume a été reconstruite par les frères et cousins Leccia en accomplissement d’un vœu prononcé avant leur départ la guerre de 1870 : « Si nous revenons vivants de cette guerre nous promettons de reconsruire la chapelle dédiée à saint Pierre. » En effet la chapelle précédente avait été détruite par les intempéries. 

L’actuelle chapelle est privée mais ouverte à tous pour le culte.

 Aujourd’hui pour nous,  descendants et héritiers Leccia, dépositaires de cet héritage moral et de sa transmission, l’essentiel nous paraît de garantir au mieux les conditions du maintien de cette tradition religieuse. Nous avons à cœur de préserver notre implication aussi longtemps que possible, dans la mesure de nos moyens.

Bien des participants sont des  descendants des bergers, et font plusieurs heures de route pour parvenir à la chapelle. Par ailleurs nombreuses sont les personnes qui expriment leur bien-être et leur sérénité à l’issue de la journée et viennent se recueillir à la chapelle avant de repartir.

 

Par la Famille Leccia