Les pères Cavagne et Casanova nous ont quitté

Au revoir au père Cavagne

Le Père Daniel Cavagne est né le 7 juillet 1925 à Serina en Italie. A l’âge de 3 ans, sa famille émigre en France et s’établit dans la région de Grenoble, à Jarrie. A 18 ans il entre dans la communauté des Missionnaires Oblats. Il vit son  premier engagement le 15 septembre 1944, puis son ordination presbytérale le 26 février 1950.

Il est envoyé en Corse, où il sera professeur et économe du petit séminaire. Il nous racontait ses déplacements dans toute la Corse pour récupérer du bois, du ravitaillement offerts par les familles pour le séminaire.. Après un passage à Nice, à Notre-Dame des Lumières, il reviendra à Ajaccio en 1971. Il sera curé de St-Pierre-St-Paul, puis de Vico. Il sera également secrétaire général de l’évêché d’Ajaccio de 1980 à 1985.  

Mgr Thomas  nous dit : « Daniel fut sans faille un serviteur fidèle, avisé, courageux, toujours fraternel et loyal. J’ai beaucoup échangé avec lui pendant mes années d’épiscopat en Corse. Je connaissais ses préférences pastorales et ses propositions dans le domaine financier. Sa relation avec la congrégation des Oblats l’emportait sur toutes les autres considérations, elle en était le fondement…»

Il retourne à Lyon, puis à Marseille, comme procureur des Missions, où il est en lien avec tous les missionnaires du Nord Cameroun-Tchad..De 1995 à 2002 il sera curé de St-Florent puis de 2002 à 2012 curé de Vescovato. Il revient à Vico pour vivre sa retraite.

Au début, il assurait une messe mensuelle au Couvent, puis, à la suite de difficultés de santé durant l’été 2017, il renonça à cette mission tout en veillant au service de la table communautaire et à la propreté de la maison..  

Ses  obsèques ont été célébrées vendredi 28 septembre. Notre évêque Mgr de Germay les a présidées, une de ses nièces a pu venir avec sa famille, une belle délégation de Vescovato avec son maire et son curé était là et témoignèrent de leur amitié pour leur ancien pasteur.

Daniel repose désormais dans notre cimetière au côté de Louis Doazan. Ils avaient le même âge et avaient commencé leur ministère en Corse, au petit séminaire, à la même époque. Qu’ils continuent à veiller sur notre mission avec tous nos aînés qui sont là, dont le Vénérable Charles-Dominique Albini.

Par le père Michel Brune, OMI. 

Le père Casanova nous a quitté

Pendant cinq décennies (depuis 1960) le père François Casanova a guidé nos pas en essayant de nous apprendre inlassablement à cultiver les seules valeurs qui construisent l’homme, à savoir : la tolérance, le partage et l’humilité… trilogie unique de cet humanisme qu’il portait dans son cœur comme une source d’espérance où il a su nous faire boire chaque jour de nos vies à ses côtés.

En héritage, il nous laisse une richesse considérable, un message qu’il a su pratiquer tout au long de son existence, deux verbes, petits par les mots mais tellement forts dans le sens : Aimer et Servir…
Il savait écouter les silences de chacun, il savait tendre la main à celui qui tombait, il savait apaiser les doutes et les peurs de ceux qui perdaient espoir… Il savait… L’avons-nous assez écouté ?

Que nos prières rejoignent cette lumière qu’il n’a eu de cesse de nous faire découvrir pour nous aider à devenir meilleurs et qu’elles l’accompagnent sur ce chemin d’éternité comme un phare qui ne s’éteindra jamais.

Ùn hè micca un addiu o Missè, ùn hè micca un addiu. A ritruvacci un ghjornu.

Par Etienne Cesari.