La dynamique de la catéchèse

Le 15 septembre dernier, le Service Diocésain de la Catéchèse a réfléchi sur la façon d’inscrire la catéchèse dans une dynamique d’ensemble. Il est heureux de vous partager sa réflexion.

Un enfant qui, pour la première fois de sa vie, vient au catéchisme, la plupart du temps ne sait rien de la foi chrétienne. Il va s’agir, avant tout, de l’inviter à faire une rencontre.La catéchèse, tout en étant, d’une certaine façon, un contenu de “données”, est d’abord et en même temps, l’expérience d’une rencontre. En effet, la foi chrétienne, c’est avoir fait une rencontre qui transforme mon quotidien, ma vie. Notre Dieu est vivant. C’est Jésus qu’il s’agit de rencontrer. Et c’est même lui qui se donne à rencontrer. C’est l’acte de foi primordial d’un catéchiste ! La première année de catéchèse doit aider l’enfant à entrer dans un compagnonnage avec le Christ, à faire  une “première communion” d’amitié, de vie, avec Jésus. Et ce, bien sûr, à travers un parcours  que l’on va adapter à cet horizon. Il s’agit de ne pas perdre de vue ce but essentiel pour la suite.

Parce qu’un enfant qui découvre sa vie intérieure, qui découvre cette intimité avec Dieu, va désirer  le connaître toujours davantage (on veut connaître toujours plus un ami véritable…), cette découverte de l’amour incroyable de Dieu pour lui va susciter le désir de changements dans sa  vie. Au cours d’une deuxième année de catéchisme, l’enfant va découvrir la Miséricorde de Dieu et pourra être initié ave joie au sacrement du pardon.  Une première célébration de la réconciliation  sera déployée, festive, marquante pour l’enfant dans sa découverte de l’Amour de Dieu.

Cette vie intérieure grandissante et s’éclairant au fur et à mesure de la marche, va faire toujours plus grandir ce désir de “communion” avec Jésus et cette prise de conscience que je ne peux pas aimer les autres sans être uni à la Source de l’amour. Ce sera alors la découverte, l’approfondissement, de ce don inouï que Jésus nous offre de Lui-même dans l’Eucharistie afin que toute  notre existence soit irriguée par sa vie et ne fasse qu’un avec lui. C’est le temps de cette troisième année où peut être proposée la première communion eucharistique.

Mais l’on voit bien que cette dernière ne peut prendre sens que s’il existe déjà, depuis un temps assez long, une “communion” de vie, d’intimité, d’amour avec Jésus,  qui aura fait percevoir que « sans lui, vraiment, je ne peux rien » et surtout pas aimer, et que donc je désire venir à cette source qu’il m’offre dimanche après dimanche. Conjointement, au fur et à mesure,  grandit le désir de partager ce bonheur. La quatrième année abordera plus spécifiquement la mission et le don de l’Esprit-Saint qui fait de nous des disciples missionnaires : Jésus veut agir à travers les baptisés. Chacun de nous est un membre de ce Corps qu’est l’Église, elle-même Corps du Christ pour les hommes d’aujourd’hui. Ce sera une étape vers le sacrement de la confirmation, cette “Pentecôte” du baptisé.

Ainsi, chaque année est marquée par une étape qui lui est propre, pour une dynamique et une cohérence de l’ensemble. L’accompagnement d’un enfant est un itinéraire. Dans l’évangile, Jésus nous montre la façon d’accompagner : Il ne commence pas par donner un contenu mais par faire advenir le désir profond de chacun. Que cherchez-vous ?… Et sa réponse n’est pas « je vais vous expliquer » mais « Venez, suivez-moi ». Il appelle ses disciples « pour qu’ils demeurent avec lui » avant de les envoyer en mission. Mais là, il leur donnera son Esprit-Saint parce que c’est Dieu qui rend capable de faire ce qu’il demande. La clé c’est l’union à Lui.

Par le Service Diocésain de la Catéchèse.