Qui peut recevoir ce sacrement ?

Le nom officiel de la confession est « sacrement de pénitence ou de réconciliation ».

Toute personne baptisée consciente d’avoir commis un péché grave est appelée à recevoir ce sacrement, afin d’être réconciliée avec Dieu, avec l’Église et avec elle-même… et si possible avec les personnes blessées par ce péché.

Qu’est-ce qu’un péché grave ?

Il s’agit d’un acte ou d’un refus d’agir posé en toute liberté, en pleine conscience des conséquences de cette décision, ayant un effet :

– qui blesse gravement la relation avec Dieu ;

– qui menace, blesse ou détruit les biens, l’équilibre ou la personne d’autrui et/ou de soi.

Cependant, même sans avoir commis de péché grave, tout baptisé est encouragé à confesser ses péchés de façon régulière.

Bien sûr, il faut croire en Jésus et en la puissance de son Esprit Saint pour recevoir ce sacrement !

Par qui et comment est donné ce sacrement ? Quel est son effet ?

Tout prêtre, et seulement un prêtre peut donner ce sacrement. Après l’aveu par la personne de ses péchés, le prêtre lui adresse des paroles de réconfort et d’encouragement, des conseils pour sa vie chrétienne et lui propose de poser des actes manifestant sa volonté de vivre de façon plus fidèle au Christ.

Le prêtre dit les paroles suivantes et, à la fin de cette formule, trace en face de la personne le signe de la croix :

« (prénom de la personne), que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde. Par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés. »

Le sacrement a pour effet d’accorder à la personne le pardon de ses péchés, de lui donner paix, réconfort et de l’affermir dans sa vie chrétienne, en la réconciliant avec Dieu, avec l’Église que son péché avait blessée… et avec elle-même !

Dans la pratique …

Concrètement, comment s’y prendre ?

Contacter le curé de sa paroisse, se rendre à une permanence de confessions ou prendre rendez-vous. On peut bien sûr s’adresser à un autre prêtre.

Lors de la rencontre, il est bon de commencer par un bref dialogue à partir d’un texte biblique que la personne qui veut se confesser choisit ou que le prêtre propose.

Le prêtre n’est pas là pour condamner, ni pour menacer, ni pour « faire la leçon », ni pour être indiscret, ni pour être moqueur. Il est là pour manifester la délicatesse, la tendresse du Christ qui veut accorder le pardon et la vie à ceux qui se tournent vers lui avec foi.

Le pénitent est invité à avouer ses péchés graves et les péchés moins graves qu’il voit comme les obstacles les plus sérieux dans sa relation à Dieu et à autrui. Il est aussi encouragé à manifester sa confiance en Christ mort pour le pardon des péchés et à exprimer sa volonté de suivre Jésus plus fidèlement.