L’Eglise de Corse réconforte les prisonniers

« S’il s’en trouve parmi vous qui pensent qu’ils sont envoyés pour « évangéliser » les prisonniers et non pour les soulager, pour remédier à leurs besoins spirituels et non aux temporels, je réponds que nous devons les assister en toutes manières par nous et par autrui : faire cela, c’est évangéliser par paroles et par œuvres, et c’est cela le plus juste... »

Saint-Vincent de Paul (1581-1660)
(Premier aumônier des prisonniers)

Vincent_de_Paul

La visite des prisonniers en Corse

Depuis Saint-Vincent de Paul, l’Eglise de France est présente dans les lieux de détention. Les aumôniers envoyés en mission par l’évêque et nommés par l’administration pénitentiaire sont au service des personnes détenus et du personnel des trois établissements que compte la Corse : Maison d’Arrêt d’Ajaccio, Centre pénitentiaire de Borgo et Centre de détention de Casabianda. Normalement entourés d’une équipe, ils visitent les prisonniers (hommes, femmes et mineurs) dans leur cellule, organisent des activités cultuelles (eucharistie, groupe de parole, atelier biblique). Cette présence d’Eglise correspond à l’une des œuvres de miséricorde contenues dans l’Evangile : « J’étais en prison et vous m’avez visité » (Mt 25, 36). Cet apostolat particulier est préparé par une formation solide dispensée par l’administration pénitentiaire et l’aumônerie nationale. L’instance régionale Paca-Corse soutient le travail des aumôniers et leur assure formation permanente, relecture et vérification de leur travail. Au niveau local, ils mènent un partenariat avec l’aumônerie protestante.

Les prêtres en charge des visites

Maison d’arrêt d’Ajaccio : Père Patrick-F. Vincensini

Centre pénitentiaire de Borgo : Père Jean-Marie Prescelti

Centre de détention de Casabianda : Père Jean-Marie Lafite