A la rencontre d’Annonciade Andreani

Après avoir pris sa retraite de directrice de l’établissement catholique Saint-Paul à Ajaccio il y a maintenant deux ans, la voilà repartie pour un autre challenge, celui de RCF.

Une nouvelle mission vous a été confiée par Mgr de Germay, quelle en est sa nature ?

A la demande de Monseigneur de Germay, je suis présidente de RCF Corsica depuis le mois d’avril. Pour définir la mission qui m’a été confiée, je dirais que c’est une mission d’église : elle est de tout mettre en œuvre pour que cette radio puisse, par son existence sur les ondes, diffuser le message d’amour du Christ.

Pour ce faire, il lui faut la volonté spirituelle et les moyens matériels de fonctionner correctement. J’accompagne donc le travail des journalistes très impliqués dans le fonctionnement et l’essor de la radio. Mon rôle est aussi institutionnel, je représente RCF Corsica au siège national RCF à Lyon.

Présentez-nous RCF Corsica que vous présidez.

RCF Corsica est l’une des 64 radios locales du réseau RCF (Radio Chrétienne Francophone). Comparée à d’autres, sur le territoire national, c’est une petite radio, mais elle a toute sa place dans le paysage médiatique de notre région et il arrive souvent que RCF National nous demande de lui adresser nos programmes. Nous sommes tenus à un décrochage local quotidien de 4 heures au cours duquel une large place est faite à l’annonce de l’Évangile.

RCF Corsica est un média fédérateur qui donne du sens à nos vies, qui parle à tous et accueille sans crainte les questions du monde comme les événements proches de nous. Elle donne ainsi la parole aux acteurs de l’actualité insulaire, politique, économique, sociale et culturelle et à toutes les personnes qui s’engagent fraternellement au service des autres.

Tout cela est possible grâce au travail quotidien assidu, à l’investissement enthousiaste et à la volonté fervente des salariés de cette radio qui ont foi en leur mission. Ils incarnent la JOIE qui est notre slogan : La joie se partage, spartimu a gioia ! Et c’est cela qui m’a portée à accepter cette mission pour laquelle je n’étais pas préparée. Ils sont 4 salariés. Laetitia Pietri : directrice et rédactrice en chef ; Yannis Christophe Garcia : journaliste et technicien ; Raphael Lahlou : journaliste et historien ; Noëlle Casabianca : secrétaire et chroniqueuse.

Je voudrais rendre hommage aussi à tous les membres bénévoles de l’Association RCF Corsica qui partagent avec moi la responsabilité de la gestion de la radio, en particulier à sa trésorière Elisabeth Deu-Arrighi, et aux autres membres de notre bureau.

Toute ma gratitude va également à Monseigneur de Germay et aux représentants du diocèse pour leur soutien et leur confiance.

Quels sont les projets ? 

Les projets de RCF Corsica s’inscrivent dans notre mission qui est de parler au plus grand nombre : il s’agit d’augmenter encore et de diversifier notre audience.

Ainsi, à côté des programmes que nos fidèles auditeurs connaissent et attendent, deux nouvelles émissions sont proposées.

L’une, Cunfraterni di Corsica, donnera la parole aux confréries très présentes et actives en Corse, elles nous diront leur histoire, leur mission, leurs activités.

L’autre, Paroles de jeunes, offrira l’occasion à des lycéens corses de nous confier leur réflexion sur de grands thèmes sociétaux ou sur l’actualité. Nous avons le sentiment que, bien qu’ils vivent dans une société de l’immédiateté et du matérialisme, nombreux, parmi eux, sont ceux qui sont capables de s’engager, sur le long terme, pour donner un sens à leur vie.

L’occasion m’est ici donnée d’annoncer un événement tout proche, organisé sur l’ensemble du réseau RCF : il s’agit du ‘Radio Don’, car RCF vit en très grande partie de la générosité de ses auditeurs. Ici, notre équipe vous donne deux rendez-vous hors les murs : à Ajaccio le mercredi 22 novembre sous le kiosque de la place De Gaulle de 10h à 17h, puis à Porto-Vecchio le dimanche 26 novembre dès 10h à la chapelle Santa Cruci. Ce sera l’occasion d’une rencontre conviviale et joyeuse avec nos auditeurs ; ils découvriront leur radio, les visages des hommes et des femmes qui la font vivre et les défis à relever pour 2018.

Car nous avons encore beaucoup à réfléchir et inventer, beaucoup à semer dans l’espérance d’une récolte fructueuse !

Propos recueillis par François Grimaldi d’Esdra.